L’aquabiking, nouvel outil thérapeutique

Publié par Lucie le 23/04/2012   |  Exercices d'aquabiking, La vie du blog   |  1 commentaires

 

Dans son numéro de mars-avril-mai 2012, Profession Kiné, le magazine des masseurs- kinésithérapeutes passionnés, présente l’aquabiking comme un nouvel outil thérapeutique, notamment pour les pathologies de la hanche, du genou, des chevilles, des membres inférieurs, et du dos. Retrouvez les détails dans le numéro 34 de ce trimestre !

 

profession-kine-avr-12-couv Au delà du fait de déjà faire des adeptes chez les passionnés de bien être ou de remise en forme, l’aquabiking ne finit plus de séduire de plus en plus de monde.

Aujourd’hui, nous évoquerons donc les émulations que la discipline provoque chez les kinésithérapeutes  qui soulignent ses vertus thérapeutiques.

Poussés à investir dans l’aquabiking à la demande de leurs clients, les kinésithérapeutes ne cessent de vanter les bienfaits de l’aquabiking en balnéothérapie. En ce qui concerne les pathologies de la hanche, du genou, des chevilles et des membres inférieurs, l’aquabiking est en effet beaucoup utilisé pour le rodage et le renforcement articulaire.

Les exercices liés à ces deux pathologies ne sont cependant pas du tout les mêmes :

• En rodage articulaire, on va travailler sur des séances courtes de 5 minutes sans vitesse afin de détendre et relâcher le muscle. L’objectif n’est en effet pas la vitesse, car plus on va vite plus on provoque de la résistance, ce qui est inhérent au milieu dans lequel on évolue. Cette méthode concerne  ainsiles personnes qui ont de l’amplitude mais pas suffisamment pour ne pas boiter, et elle a ainsi pour but de permettre à l’articulation de regagner en souplesse et en décontraction.

profession-kine-avr-12-page

• En revanche, en renforcement musculaire on va demander selon les objectifs de la personne soit de pédaler très rapidement et éventuellement en décollant les fesses de la selle, ou alors on va travailler sur un rythme légèrement soutenu mais sur des temps beaucoup plus longs afin de renforcer le muscle et son endurance.

Ainsi, le fait d’avoir un vélo immergé dans l’eau permet d’avoir une pression hydrostatique, qui à 1m de profondeur correspond environ à 100mm de mercure. Donc en terme d’effet, c’est comme si on faisait du vélo, avec en même temps une séance de pressothérapie , et en plus un drainage lymphatique: on cumule ainsi 3 effets sur le plan rééducatif, ce qui n’est pas négligeable.

Les centres de kinésithérapie touchent ainsi plusieurs publics, allant des patients en rééducation du genou ou qui manquent de flexion du genou, à beaucoup de séniors, qui ne peuvent pas faire d’exercice à l’extérieur et qui peuvent donc dans ce cas monter sur le vélo et travailler leur cœur.

Pour plus d’informations, si cela vous intéresse: http://www.professionkine.com/

Discutez de ce sujet dans le Forum !! - (1) Messages



Commentaires (1)

Article tres interessant et agréable à lire

Donnez votre avis !